Ex-Absentia

Miroirs d'émoi

08 décembre 2012

Silence

Nicolas Genette Occlusion



Ca finit toujours par le silence.
La vie. Le texte. L’amour.
La neige. L’ivresse et le temps qui passe. L’étonnement. Le ciel et puis l’enfance. La sourde cacophonie des hommes. Tout ca. Ca finit toujours par le silence.

C’est entre les deux, seulement, que l’on essaie d’écrire.

Peut-être qu’enfin, hors orgueil, hors destin, nus et déplumés, toute mendicité avouée, peut-être que la véritable œuvre se trouve être dans notre manière d’habiter ce silence.
Juste et seulement ce silence.
Du début vers la fin.

Seulement, il y a comme une déchirure.
Une place à prendre qui s’invente sans se remplir jamais. Une pièce d’espace volée au temps, un sas de sens. Illusoire, enfantin, désespéré.

Le livre serait l’intermède choisi par le silence pour rejoindre ses paumes…
Et dans cette déchirure… le sourire du vent.

Posté par prunelledesmots à 09:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Silence

Nouveau commentaire